Agir avec la famille d'Anne-Lorraine


2 décembre 2007

Anne-Lorraine

Cette page spéciale, à destination de la famille d'Anne-Lorraine, est mise à disposition de ceux qui souhaitent mettre en lien des témoignages ou des photos des obsèques. Aidez-nous aussi à relayer les réactions de la presse.
Vous trouverez :
un post de témoignages,
un post relayant photos, émissions, reportages...
un post sur le traitement médiatique,
un post sur la réaction de lecteurs.

Envoyez-nous un mail à cette adresse ou utilisez la fonction "commentaires" et nous nous chargerons de placer vos contributions dans les posts.

Une adresse pour les messages de condoléances : condoleances.anne.lorraine@gmail.com.

5 décembre 2007 : précisions importantes du père d'Anne-Lorraine à lire ici.

Le Salon Beige

PS : tous les commentaires contenant des condoléances ont été retransmis à la famille à l'adresse ci-dessus. Il est plus personnel et plus facile pour tous d'utiliser directement cette adresse.

Posté le 2 décembre 2007 à 13h35 | Lien permanent | Commentaires (11) | TrackBack (0)

Témoignages

Anonyme : "Que Dieu bénisse votre famille, vous qui avez été jugés digne de porter cette si lourde croix! Nous prions bien pour vous et nous vous remercions de témoigner qu'il existe encore en France des Catholiques digne de ce nom dont la réaction face à la mort montre une grande conscience de la vie éternelle à laquelle nous sommes appelés... "

Catherine : "Toutes mes pensées vous accompagnent. Toutes mes prières vont à Anne-Lorraine et à vous tous. Je suis à vos côtés par la prière en ce jour terrible des obsèques. Je suis anéantie. Je suis prête à vous aider dans le combat que vous allez mener pour la justice.
Repose en paix Anne-Lorraine. Tu es devenue un symbole. Ta résistance courageuse a permis te confondre très rapidement ce criminel et ainsi tu as permis de sauver d'autres jeunes filles...
Nous nous battrons pour toi, en souvenir de toi et pour ta famille".

Michel : "je voudrai simplement m'associer à la douleur de toute la famille, les proches et tous les amis d'Anne-Lorraine horrifiés par cet acte barbare et leur dire que je prie pour elle et pour vous tous qui souffrez. Nous pleurons avec vous".

Crouillebois : "Poignant l'adieu de sa plus petite soeur... Bondée la cathédrale, oui, beaucoup de monde aussi sur le parvis (parcouru par un vent glacé): beaucoup de police aussi et de journalistes, caméramens et photographes".

Cathy : "Mon Mari et mes enfants se joignent à moi pour vous présenter nos sincères condoléances.
Nos pensées vous accompagnent pour cette terrible épreuve. Anne-Lorraine a été courageuse jusqu'à son dernier souffle !"

MAA : "Je reviens des funérailles de Senlis. Beau temps ensoleillé, grand froid et beaucoup de monde, à l'intérieur de la cathédrale où étaient la famille, les amis, les scouts et les proches, et à l'extérieur où étaient tous les autres dont moi. La place devant la cathédrale était pleine. J'ai donc suivi la cérémonie sur la place par haut-parleur. La foule était calme et recueillie. Pas de journalistes, hormis un petit cameraman de M6 très discret. L'homélie était sobre, dense et d'un ton juste, sans guimauve sur le pardon des offenses: le prêtre nous a encouragés à demander à Dieu la force de ne pas vivre dans la rancune.
Je retiens surtout du prêtre cette phrase qui fait écho à ce que vous écriviez : "Anne-Lorraine a défendu sa chasteté jusqu'au martyre". Jusqu'au martyre! Voilà un mot qui sonne étrangement dans notre société aseptisée et chloroformée... Anne-Lorraine est un exemple pour la jeunesse française, mais les médias se garderont bien de le dire".

Guillaume : "Cet après-midi, j'ai pu assister aux obsèques d'Anne-Lorraine. Permettez moi, vous ses parents, ses frères et soeurs de vous remercier. Je rends grâce à Dieu et à la Sainte Vierge. Cette cérémonie nous a permis, à nous les inconnus, d'entrevoir le Ciel. Cette communauté réunie autour du Christ et de sa Mère en mémoire d'Anne-Lorraine a donné l'image d'une France incroyablement vivante. Vivante et heureuse, comme l'est aujourd'hui Anne-Lorraine.
La ferveur de l'assemblée, portée par des chants magnifiques, les prêtres en nombre, la divine hauteur du sermon, tout nous a emmenés aux pieds de notre Dieu, aux côtés de notre soeur.
Je sors de là avec une douce certitude. Il existe encore un peuple déterminé et qui cherche à vivre sans concession au monde, dans une ferme Charité. Quelle image que ces jeunes filles et jeunes gens, fermes et doux! On imagine sans peine leurs familles à venir. Ces futurs enfants à qui appartient notre avenir terrestre.
Après ce temps de recueillement et de prière arrive le temps de l'action. Calmement, mais avec force, nous allons enfin agir pour changer cette vie. Nous avons trop tardé, mais Anne-Lorraine nous a donné le signal. Je vais faire à mes 4 enfants un monde différent de celui qu'on veut m'imposer. Un monde différent de celui qu'on veut me voir rallier. Aujourd'hui, j'entre en résistance".

Sylvie : "Tu étais si belle... Je prie pour sa famille, ses 2 soeurs, ses 2 frères, ses parents. Je prie pour qu'ils aient la force de continuer. Anne-Lorraine, tu as eu ce courage, qui fait de toi une femme extraordinaire, tu n'es plus, mais tu seras toujours dans le coeur des senlisiens. Nous avons appris l'horreur à la messe de dimanche soir, puis les informations ont continué, on ne parle que de toi depuis une semaine, tu es notre petite sainte, martyr malheureusement. Tu incarnais tellement la gentillesse, l'intelligence, et la force ... Tu as quand même réussi à le blesser, ce qui a permis de le retrouver. Tu es partie là-haut et je pense que le bon Dieu est là près de toi. De toi, il ne nous reste que quelques photos, et un exemple de courage. Non tu n'as pas cédé à cet animal. Nous nous souviendrons de toi ...Toujours".

Bogomir : "J'étais, moi aussi, dans le vent froid. J'ai entendu la phrase; "la région est en deuil".
Je pense personnellement que lorsqu'une jeune fille défend sa chasteté jusqu'au martyre, ce n'est pas juste la région qui est en deuil, mais la France, et même au delà toute la chrétienté".

Pierre : "Voici une partie du témoignage de Paul Henri Schmitt à l’occasion des obsèques de sa sœur Anne Lorraine, dimanche 1er décembre 2007 en la cathédrale de Senlis, diffusé sur France info à 20h32 :

“En tant que frère cadet, tu me transmets la responsabilité d'être l'aîné , donc le devoir de veiller sur nos frères et sœurs et d’épauler nos parents.
En tant qu'officier, je ne peux que m’incliner devant le courage dont tu as fait preuve, qui est pour chacun de nous une leçon. C est ta détermination qui nous a livré ton agresseur.
Enfin, en tant qu'homme tu resteras pour moi un modèle et une lumière dans les moments de doute, toi qui ne laissais pas de place à la médiocrité.
Anne-Lorraine, je le dis haut et fort, je suis fier d’être ton frère. Toute la famille est déterminée pour lutter, sans haine mais avec force, pour que ton sacrifice ne soit pas vain et qu'un tel drame ne se reproduise plus jamais."

En tant qu'ami de PH depuis plusieurs années, je voudrais lui manifester tout mon amitié, mes prières et mon soutien, en tant qu'ami, frère scout et chretien, à lui et toute sa famille, si terriblement touchés par le martyre de leur fille. Quand j'ai appris la terrible nouvelle, j'ai regardé l'évangile du jour, dans lequel le Christ en croix déclarait au bon larron "Je te le dis, aujourd'hui même tu seras avec moi au Paradis". Belles paroles d'Espérance qui me font croire qu'aujourd'hui. Anne-Lorraine est auprès de Dieu, avec ses anges et ses Saints.
Requiem aeternam dona eis, Domine, et lux perpetua luceat eis, cum sanctis tuis in aeternum, quia pius es.

Coëtquidan : "La communauté catholique des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan s'est associé à la famille d'Anne-Lorraine lors de la traditionnelle messe du 2 S, hier à Coëtquidan. L'assistance était nombreuse à prier pour le repos de son äme et pour sa famille. Un bel hommage. Que du ciel, elle veille sur nous".

Pierre-Antoine : "L'Amour crucifié, douloureux mais toujours vainqueur.
Anne-Lorraine est donc morte il y a tout juste une semaine, comme elle avait vécu : en chrétienne cohérente et en femme libre.
Face à la tentation généralisée d'une vie au fil de l'eau, elle a résisté à son agresseur tout comme elle avait résisté aux sirènes d'une société où tout pousse à vivre comme si Dieu n'existait pas.
Anne-Lorraine, ton témoignage prend une force considérable pour la jeunesse de France et du monde... (suite)".

Ours : "ce court message depuis un Théatre d' Operations Extérieures pour dire que quelques militaire s'associent à la peine de la famille d'Anne -Lorraine et que nos aumoniers pous ont fait prier pour elle ce soir..."

Crouillebois : "Comme Guillaume et pour les mêmes raisons  J'ENTRE EN RESISTANCE".

Philippe : "Remerciements à la famille d'Anne Lorraine qui a su, malgré sa douleur, organiser cette messe d'A Dieu".

Lala : "Ne rien attendre du monde, est une dure et réelle vérité.
Les mots ne changent pas les hommes, mais la prière atteint Dieu.
Pour nous réconforter, nous devons nous imprégner des Béatitudes.
Nous devons témoigner de notre foi, tous, ainsi nous trouverons force les uns avec les autres.
Soutenons-nous les uns auprès des autres, et dans le Christ.
Un même esprit nous guide, celui de Dieu et non celui du monde, et l'Esprit de Dieu est l'amour.
Ne nous décourageons pas, mais au contraire prenons force et zèle auprès du Seigneur qui est le meilleur guide. Courage, courage, courage.
Je retiendrais ceci : "à la résurrection...on est comme des anges dans le ciel" (Matthieu 22, 30).
Alors Anne-Lorraine, vous êtes maintenant un ange".

Semetipsum : IN MEMORIAM ANNE LORRAINE

Un dimanche matin, s’en allait à la messe,
Le cœur joyeux en route, pensant à ses parents
Qui l’attendaient là bas au milieu des passants.
Ce dimanche matin, l’était une princesse.

Elle avait vingt trois ans, s’en allait à la messe
Elle ne le savait pas, ses heures étaient comptées,
Son destin l’attendait il fallut l’affronter
Et le cœur de Lorraine n’aimait pas la bassesse.

Une fille de France s’en allait à la messe
Messire Dieu premier ! Messire Dieu servit
Jusqu’au bout de son sang, jusqu’au bout de sa vie ;
Telle Jeanne au combat, elle tint sa promesse.

Cette fille de France qui s’en va à la messe,
C’est ma vie, c’est mon sang, mon enfant qu’on agresse.
L’innocence est fauchée, l’immonde se redresse ;
Seigneur je crie vers vous, du fond de ma détresse…

Semetipsum
02/12/2007

Posté le 2 décembre 2007 à 00h33 | Lien permanent | Commentaires (20)

1 décembre 2007

Photos, audio et videos

Reportage photos sur le site de M6.
Reportage de M6 (6 minutes) ou ici.
Reportage de France-Info (en bas de ce post de notre ami Polydamas).
Reportage de France 3 Picardie.

Interventions de monsieur Schmitt :

Lundi 3 décembre 2007 : sur RTL et France3

Mardi 4 décembre 2007 : sur RMC

Posté le 1 décembre 2007 à 13h31 | Lien permanent | Commentaires (5) | TrackBack (0)

Que disent les médias?

16h05 : La messe d'enterrement se termine et des milliers de personnes se succèdent dans la cathédrale pour l'absoute. Nous venons de chercher  des dépêches, des annonces, quelques phrases qui annonceraient ou relayeraient la messe d'enterrement d'Anne-Lorraine. Voilà le résultat :

Se peut-il que nous ayons si mal cherché?

16h16 : Un entrefilet lapidaire sur le fil du Figaro :

"Environ 1.500 personnes ont assisté samedi à Senlis aux funérailles d'Anne-Lorraine Schmitt, 23 ans, retrouvée poignardée le 25 novembre à Creil (Oise) dans le RER D, a constaté un journaliste de l'AFP".

La cathédrale archi-pleine, le parvis et la place noirs de monde suivant la messe retransmise par hauts-parleurs, les rues adjacentes pleines également et le journaliste ne compte que 1500!

16h18 : Dépêche sur France-Info un peu plus longue où l'on apprend que l'Etat était représenté par le ministre du logement... Oui, Christine Boutin, la seule catholique de la bande. Le même État qui nous serine qu'il y a une sphère privée et une sphère publique! Pitoyable...

16h32 : "Agression du RER D : des milliers d'anonymes aux funérailles" titre LCI.

16h53 : Enfin une dépêche AFP sur le site de La Croix. La même sur voila.fr. Dépêche sur Yahoo.

19h30 : Brève au 19/20 (France3).

19h42 : Très bel hommage sur France-Info avec interventions du père et des soeurs d'Anne-Lorraine (Il faut cliquer sur l'horaire le plus bas sous la vidéo de droite, jusqu'à ce que les heures remontent à 19h42).

19h50 : Petit reportage au "6 minutes" (M6).

20h35 : Silence complet sur TF1 (Contact) et France 2 (Contact).

PS : bon reportage au 19/20 de France3 Picardie.
PS2 : un bel hommage sur un blog de Libération.

Posté le 1 décembre 2007 à 13h31 | Lien permanent | Commentaires (28) | TrackBack (0)

Traitement médiatique : des lecteurs ont réagi

Tania : "Sur I-Tele :un bandeau laconique au bas de l'écran (Mme Boutin et M.Woerth ne sont même pas nommés ..)"

Olivier : "20h03 : comme dans les titres précédents, France Info parle de l'enterrement de « la jeune femme » (sans donner son prénom) qui a été tuée dimanche, mais prétend qu'il n'y avait qu'« un millier » de personnes...".

Agnès : ""Silence complet sur TF1 et France 2" Suggestion : leur écrire pour s'enquérir des raisons de leur silence. Si nous sommes assez nombreux à le faire (avec fermeté mais retenue et politesse), cela aura peut-être des résultats".

Hist92 : "Avez-vous remarqué que le reportage de France3 a fait mention de son appartenance aux Scouts de France, alors qu'il s'agit des Scouts d'Europe, ce qui n'est pas tout à fait la même chose ?"

Anne F
:"Je me faisais la meme reflexion que vous... J'ai envoyé un mail a TF1 et France 2 pour leur dire que je suis scandalisée! J'attends leurs réponses! Sur RTL ce matin a 7h, j'ai entendu un reportage sur les obsèques d'Anne-Lorraine (1min je pense), bravo!

Quant a la représentation du gouvernement, on avait annoncé Eric Woerth (ministre délégué au budget...le seul libre ce jour la?). Je pense que Christine Boutin y est allée en son nom personnel, ou du moins de sa volonté propre.
Pour la mention aux scouts de France, je pense que c'est de l'ignorance, le reportage était très bien".

Anne : "Je viens d'envoyer un mail à TF1 et France2 pour leur faire part de mon indignation, je ne sais pas si cela servira à grand chose mais si nous le faisons tous peut être prendront-ils conscience de quelque chose. Je continue à prier pour Anne-Lorraine et sa famille.
Que cette jeune fille et sa famille soit un exemple pour nous tous".

Anne F : "RTL a consacré un reportage (environ 1 min)ce matin à 7h".

Liliane : "Je suis révoltée. Révoltée par l'attitude des medias qui passent sous silence la petite information. Ah ! Elle dérange la petite information, l'ultime précision : Anne-Lorraine allait à la messe quand elle a été lâchement assassinée ! Le prêtre qui a célébré notre messe, aujourd'hui, en ce début d'Avent, nous a bien demandé, de prier pour elle et pour sa famille.
Tuer une jeune fille sans défense, et catholique de surcroît, cela intéresse moins que deux jeunes qui, complètement illégalement, se tuent en petites motos (on va accuser la police sous peu). Bien sûr, ce sont des jeunes, la mort de jeunes est toujours révoltante. Mais pourrait-on faire enfin la part des choses et accéder à une information propre et non tronquée.
La mort d'Anne-Lorraine, si horrible soit-elle, n'aura pas été inutile pour nous, catholiques. Elle nous permet de réaliser combien nous sommes "passés de mode" et que seuls des fossiles vont à la messe.... Dieu est Amour. Anne-Lorraine est déjà près de Lui. Mais que ce message de haine soit pour nous tous une alerte. Transformons-le en message d'amour. N'ayons plus peur de nous dire catholiques. Et quand le courage faiblira, pensons au martyre d'Anne-Lorraine. Et reprenons courage en son nom".

Marsouin : "Vous trouverez ci-dessous un texte que je propose comme un support à envoyer aux rédactions de TF1 et France 2 pour les interpeller sur leur silence...

Aucun de vos journaux télévisés du week-end ne semble avoir fait état des funérailles d'Anne-Lorraine Schmitt décédée dimanche dernier dans le RER D sous les assauts d'un barbare en liberté. Au moins deux mille personnes se sont rassemblées dans et autour de la cathédrale de Senlis. Pas un mot. Rien. Alors que vous nous avez rebattu les oreilles avec la succession de marches silencieuses pour les deux jeunes accidentés de la route de Villiers le Bel.
Faut-il brûler des voitures pour se voire reconnaître voix au chapitre dans ce pays? Votre silence pesant est celui que l'on attend d'un complice, pas d'un organe d'information tel que le votre.
Pourquoi n'avez-vous rien dit? Auriez-vous honte de cette réalité, celle d'une jeune française assassinée par un récidiviste?J'attends, avec plusieurs milliers d'autres téléspectateurs votre réponse que je lirai avec attention et que je me chargerai de diffuser autour de moi".

VF : j'ai mis sa photo en en-tête de mon message à TF1 et ajouté ceci :
"je vous présente la charmante jeune fille que vous avez choisi d'ignorer durant tout le WE alors même que son calvaire dimanche dernier aurait pu vous inspirer sinon de l'admiration, au moins de la pitié pour elle et surtout sa famille !
Vous avez relayé à loisir les marches silencieuses des jeunes gens morts à Villiers le Bel et pas une intention pour Anne-Lorraine...
Vous ne la connaissiez pas , elle était gaie, charmante, dévouée aux autres ...
ceux qui l'ont connue ne pourront pas l'oublier et pouvaient espérer un peu de reconnaissance de la part des informateurs que vous êtes sensés être ...
J'espère que son sourire vous culpabilisera un peu de l'avoir ignorée !"

Posté le 1 décembre 2007 à 10h29 | Lien permanent | Commentaires (4)

30 novembre 2007

Précisions importantes du père d'Anne-Lorraine

Après contact avec lui, monsieur Schmitt nous autorise à communiquer dans un souci de paix, de vérité et de charité :

La famille d'Anne-Lorraine a souhaité vivre les jours qui ont précédé l'enterrement dans le recueillement et la prière et a demandé que son intimité soit strictement préservée. Cette attitude très digne a été respectée par les responsables politiques de notre pays dont monsieur Schmitt confirme que l'attitude, même discrète, a vraiment été à la hauteur du drame. Le Chef de l'Etat avait fait part aux parents d'Anne-Lorraine de son intention de se rendre aux obsèques, mais sa présence aurait entrainé la présence de journalistes et de caméras qui aurait entaché le recueillement et la ferveur souhaités par la famille, qui, rappelons-le, avait refusé toute prise de vue à l'intérieur de la cathédrale.

Monsieur Schmitt entrevoit tout le soutien dont sa famille est entourée et en particulier de la part de cette belle jeunesse venue en foule à Senlis et dont les témoignages sont si nombreux. Il sait déjà le dur combat qu'il va devoir mener pour que ce genre de drame ne se renouvelle pas et demande, dans un souci de cohérence de son action, que ne soient pas organisées de manifestation ou de marche au nom d'Anne-Lorraine.
Par ailleurs, contrairement à ce qui circule sur le net, Anne-Lorraine n'était pas fiancée.

Monsieur Schmitt a approuvé ces lignes. N'hésitons pas à les faire circuler autour de nous et à les faire notres.

Le Salon Beige

Posté le 30 novembre 2007 à 11h44 | Lien permanent | Commentaires (1)