24 juin 2017

15 juillet :projection de La Rébellion cachée à Briant (71)

Samedi 15 juillet à 19 h dans la salle communale de Briant : buffet partagé, puis à 20h : projection du film «La Rébellion cachée« en présence de Daniel Rabourdin.

Dimanche 16 juillet : 16h : concert en l’église de Briant par le choeur « Humana vox »

Capture-d’écran-2017-06-19-à-13.18.21-1

Michel Janva

Posté le 24 juin 2017 à 10h29 | Lien permanent

27 juin à Paris : à la découverte de Marcel Clément

Marcel-clement-autobiographie-inedite-9782915988925_0-1Mardi 27 Juin, conférence de M. André Clément à 20h au Centre Saint-Paul, pour présenter le livre qu'il vient de publier sur son frère fondateur de la revue de l'Homme Nouveau : "Marcel Clément, esquisse d'une autobiographie, vie et oeuvre".

M. André Clément est docteur en philosophie et fondateur de la Faculté Libre de Philosophie Comparée. La conférence sera suivie d'une séance de dédicace et d'un verre de l'amitié.

Centre Saint-Paul, 12 rue Saint-Joseph, 75002 Paris, (métro sentier ou Bonne Nouvelle). Messe à 19h

Michel Janva

Posté le 24 juin 2017 à 09h55 | Lien permanent

27 juin : La Belle Hélène jouée par le Cours Charlier (Nantes)

Capture d’écran 2017-06-21 à 21.48.25

Michel Janva

Posté le 24 juin 2017 à 09h48 | Lien permanent

Séminaires de philosophie au Collège Saint Germain

Capture d’écran 2017-06-14 à 21.02.43

Michel Janva

Posté le 24 juin 2017 à 09h03 | Lien permanent

Naissance de l'association des patrons et des amis de Radio Courtoisie

Chers Amis de Radio Courtoisie....canal historique

Vous avez été nombreux à nous demander de créer une association des patrons et des auditeurs de Radio Courtoisie. Une si belle aventure de 30 ans ne pouvait s'achever sur une séparation brutale d'avec vos amis et la mise en danger de notre Radio.

Henry de Lesquen a été condamné en justice au maximum des réquisitions, à savoir 16000 euros d'amendes pour provocation à la haine et contestation de crime contre l'humanité. Plus les dépens.

Le CSA étudie une nouvelle fois le dossier de notre antenne.

Notre association est née très récemment : l'APARC, association des patrons et des amis de Radio Courtoisie.

Cette association a pour but de faire revenir la radio à un esprit de courtoisie, d'écoute des patrons d'émission qui ne peuvent subir les conséquences des écarts du président et des auditeurs cotisants qui sont membres à part entière de l'organisation de la radio. Elle demande aussi bien sûr le retour des expulsés manu militari sans aucune raison ni droit, certains présents dès la 1 ère émission aux côtés de Serge de Beketch.

Les moyens pour parvenir à ce but sont divers.

La diffusion de l'existence de cette association.

Votre participation financière pour trouver les moyens juridiques d'appuyer notre action. (cotisation minimum 15 e à adresser à l'Aparc, 70 bd Saint Germain 75006 Paris). Et l'étude de moyens juridiques pour mettre fin aux dysfonctionements de la radio.

Toutes informations sont disponibles sur notre blog de liaison: nousmaintiendronsradiocourtois ie.com. Vous pouvez nous écrire.

Sûrs de votre fidélité,

Didier ROCHARD, Anne BRASSIE, Patrice BOISSY, Grégoire BOUCHER

Le Salon Beige

Posté le 24 juin 2017 à 08h34 | Lien permanent

Le Cours Bienheureux Charles d’Autriche (Angers) recrute

Le Cours Bienheureux Charles d’Autriche, collège hors-contrat à Angers, recrute pour la rentrée de septembre 2017 :

Pour faire acte de candidature, merci d’envoyer un CV avec lettre de motivation à Mme. Redig, directrice du collège : cours-bca@orange.fr

www.cours-bca.fr

Michel Janva

Posté le 24 juin 2017 à 08h09 | Lien permanent

Recherche bénévole pour revue de presse sur le respect de la vie

Annonce :

"Depuis plusieurs dizaines d’année, je fais un travail de documentation pour plusieurs organisations pro-vie comme « Choisir la Vie », « les Femmes et les Enfants d’Abord », « Laissez-les Vivre », « La Trève de Dieu »… A maintenant 83 ans, je souhaite passer le relais.

Ce travail consiste à photocopier systématiquement tous les articles de presse ayant trait au sujet et les envoyer à ces organisations pro-vie. C’est facile mais fastidieux et pourrait convenir à un(e) retraité(e) habitué(e) au travail de bureau et habitant dans une grande ville.

Merci de contacter : François Toulet l’Assomption, les Granges 63760 Bourg-Lastic feo.toulet@gmail.com

Michel Janva

Posté le 24 juin 2017 à 08h01 | Lien permanent

C’est arrivé un 24 juin…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

La fête de Saint-Jean-Baptiste est aussi la fête nationale des Canadiens-français depuis 1834, lors de la création de la Société Saint-Jean-Baptiste. Jean le Baptiste est décrété patron des Canadiens-français en 1908 par le pape Pie X. En 1977, sa fête devient la fête nationale du Québec.

Saint Jean-Baptiste est né en Judée quelques mois avant Jésus-Christ. Il est fêté en Occident le 24 juin. Saint Jean le Baptiste, personnage de l'Ancien et du Nouveau Testament, est le prédicateur qui annonce la venue de Jésus-Christ. C'est aussi son cousin et le prophète qui le baptise sur les bords du Jourdain, après l'avoir désigné comme «l'agneau de Dieu», et lui avoir donné ses propres disciples. Voir chronique du 24 février, comme beaucoup de saints de l'époque du Christ, c'est en France que repose une partie du corps de son cousin.

Les Huns font le siège d'Orléans. Le 24 juin 451, alors qu'Orléans va succomber, les troupes romaines déferlent sur les assiégeants. C'est Aetius et son armée qui le 20 juin a déjà arrêté les Huns. Ces derniers sont stupéfaits. Depuis leurs steppes de Mongolie, on ne les a jamais attaqués ! Ils se replient et abandonnent la place. Voir les chroniques des 7 avril et 20 juin.

Philippe Auguste, Roi de France, vainc à Rouen Jean sans Terre et peut ainsi prendre possession de la Normandie. Dès 1202, Philippe Auguste confisque les terres du roi d'Angleterre, d'où son surnom de Jean sans Terre. Le Roi de France a frappé un grand coup en prenant le célèbre Château Gaillard construit par Richard Cœur de Lion. Philippe Auguste s'empare ensuite par les armes de l'Anjou et de la Touraine. Le Roi fait construire le château de Rouen, la plus grosse fortification de son époque.

Le 24 juin 1340 eut lieu la bataille de l'Ecluse, la première bataille navale de la guerre de Cent Ans, oppose la flotte anglaise à celle du Roi Philippe VI de France. Cette bataille a lieu en mer du Nord près de la Belgique. Elle est remportée par les Anglais qui anéantissent la flotte française.

L'ordonnance prise à la demande du Roi Louis XIII, accorde aux Arméniens de France la liberté du commerce pour :

«faire venir et apporter en toute liberté, et sûreté de leurs dicts pays en ports et havres de Provence et autres de ce royaume telle quantité de soyes et austres marchandises que bon leur semblera pour les y vendre et débiter en payant les droits pour ce dû à Sa Majesté».

Toile de Georges Delfosse

Samuel de Champlain décide d'amener des missionnaires en Nouvelle-France, les Récollets, une branche de l'Ordre des Franciscains. Une messe, la première sur l'île de Montréal, est alors célébrée le 24 juin 1615, à la rivière des Prairies, par le récollet Denis Jamet assisté du père Joseph Le Caron, récollet aussi.

Le 24 juin 1717, la Grande Loge unie d'Angleterre, principale loge maçonnique anglaise, est créée à Londres. Elle regroupe quatre loges maçonniques dont les membres se réunissent dans des tavernes. Elle est aujourd'hui la première obédience maçonnique du monde. L'un des 3 principaux animateurs à l'époque est Désaguliers, ami et collaborateur de Newton. (Dans La politique des Francs-maçons de Jacques Mitterrand, cité par FM ALGOUD dans Histoire de la volonté de perversion de l'intelligence et des mœurs page 61)

En 1721 est fondée à Dunkerque la première loge française : la loge « Amitié et Fraternité ». Et en 1789, Mirabeau dit lors des Etats généraux :

« Avant toute chose il faut commencer par décatholiciser la France. » Cité par l'abbé Alphonse Cordier dans, Martyrs et bourreaux de 1793, (tome I, p.111 Ed. La Source d'or)

Louis XVI monte à bord du vaisseau "Le Patriote" où il est acclamé par l'équipage et assiste aux manœuvres de l'escadre face à Cherbourg, il dîne à bord, puis, après un exercice de bataille navale, prend la mer jusqu'à percevoir les côtes anglaises. Au retour, il visite l'anse d'Urville-Hague.

«Le lendemain[le 24 juin], il embarque sur le Patriote et stupéfie le chef d'escadre, Mr d'Albert de Rions, et son état-major par la pertinence de ses questions, par son aptitude à commenter les manœuvres les plus subtiles. Sans ostentation, il fait comprendre qu'il connaît les moindres détails d'un métier savant entre tous. […] Soudain, Mr de Rions fait virer de bord. Encore qu'il connaisse la réponse le Roi demande : - Où nous mènerait ce vent ? - Sire, en Angleterre.- Oh ! J'irais volontiers ! Les Anglais ne me recevraient pas mal et, dans ce pays-là, on ne trompe point les rois. […] A bord, sur les quais, dans les rues, on hurle : «  Vive le Roi, vive notre bon Roi ! » Il répond ivre de bonheur : - Vive mon bon peuple ! […] Je n'ai jamais goûté le bonheur d'être Roi que le jour de mon sacre et depuis que je suis à Cherbourg. »

Jean François Chiappe dans Louis XVI, (édit. Perrin, Tome II, page 365).

Cette constitution de l'an 1 n'est jamais appliquée.

Victoire sanglante des troupes franco-piémontaises de Napoléon III sur les forces autrichiennes de François-Joseph à Solférino, en Italie. Le combat voit plus de 300 000 hommes combattre, ce qui constitue le plus gros effectif depuis la bataille de Leipzig, en 1813. Les nouvelles techniques utilisées au combat, telles que le transport des troupes par train ou l'utilisation de canons et de fusils à canon rayé annoncent déjà la première guerre mondiale. Un suisse, Henri Dunant est présent sur les arrières de l'armée française, Il découvre qu'il n'y a rien de prévu pour accueillir les blessés et que personne ne s'occupe d'eux. Il organise des soins avec des volontaires. La guerre terminée, il crée la Croix Rouge en 1864.

Professeur d'Université, Militant Catholique et Rédacteur en chef du Journal La Croix de 1917 à 1939.

Régulièrement cité dans cette rubrique pour son ouvrage Histoire Partiale, Histoire Vraie, le 150ème anniversaire de sa naissance est l'occasion de relever un peu sa notoriété perdue. En effet, au début du 20e siècle, Jean Guiraud était connu de presque tous les foyers catholiques grâce à ses articles dans La Croix.

Petit fils de paysan-ouvrier de Carcassonne, fils d'instituteur, il est un exemple de l'ascension par l'effort, devenant, par un travail acharné, normalien, membre de l'École française de Rome, agrégé d'histoire, professeur de lycée puis à l'université de Besançon.

Mais son poste dans l'université publique ne lui fait pas abandonner ses convictions religieuses. Il devient un militant catholique actif et infatigable avec des engagements tant politiques qu'associatifs. Sa notoriété est grandissante, tout comme sa famille (il épouse en 1895 Marguerite Petit de Julleville, dix enfants naissent de cette union).

C'est en fin 1916 que le journal La Croix l'approche pour lui proposer le poste de rédacteur en chef. Le journal espère à la fois bénéficier de sa notoriété dans les sphères catholiques, mais aussi de ses compétences littéraires et historiques. Il en fait un vrai quotidien.

Mais fin des années 20, début des années 30, une ligne progressiste se dessine au journal. Après une cohabitation de quelques années, Jean Guiraud démissionne en 1939 et retourne à ses travaux historiques. Dès lors, l'histoire ''officielle'' du journal minimisera, jusqu'à aujourd'hui, son rôle.

Parfois qualifié d'intransigeant, Jean Guiraud « refuse de s'inféoder à quelque parti ou courant politique que ce soit. Éternel franc-tireur, il combat aussi bien le boulangisme que le ralliement inconditionnel, aussi bien le Sillon que l'Action française. Il est indépendant et inclassable, comme le constate l'abbé Thellier de Poncheville: "Guiraud ? Il n'est ni démocrate, ni réactionnaire, il est guiraudiste !". Si cependant on se risquait à tenter de caractériser la personnalité et l'activité de Jean Guiraud, sans doute pourrait-on reprendre ce qu'écrivait sa fille aînée à l'occasion de la célébration des 80 ans de son père (Lyon, 24 juin 1946) : "Mgr Bertin prononça une allocution émouvante, prenant pour thème une citation de saint Paul que nous aimions depuis longtemps évoquer quand nous pensions à papa : Bonus miles Christi » (Didier Ozanam, petit-fils de Jean Guiraud ; allocution lors de l'inauguration du Fonds Guiraud au CHAN en 2006).

Sur Wikipédia, une biographie sommaire mais une bibliographie bien complète :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Guiraud_(1866-1953)

Sur le site des archives nationales, la présentation du fonds avec une biographie scientifique complète.

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/rechercheconsultation/consultation/ir/consultationIR.action?irId=FRAN_IR_025019

Alors que la Wehrmacht est aux portes de Lyon, en face, le Général René Olry a établi trois positions défensives : la première s'établit de Bellegarde à Lyon avec des avant-postes défensifs au nord la ville ; la seconde défend Grenoble en s'appuyant sur versant ouest de la Chartreuse, la chaîne de l'Epine et le Mont du Chat ; la troisième autour de Voreppe, le long de l'Isère et le dos au Massif du Vercors. Le 18 juin, à la demande du maire Edouard Herriot Lyon est déclarée « ville ouverte ». Les allemands ne passent aucune des lignes défensives mais se replient avec de lourdes pertes. Ce succès est obtenu alors que dans le même temps les Italiens attaquent le 21 juin! Le Lieutenant Tom Morel, futur chef du maquis du Plateau des Glières, s'illustre en ordonnant un tir de barrage sur sa propre position, blessé, il obtient toutefois la reddition des soldats ennemis. Cet acte lui vaut la Croix de Guerre.

Le 24 juin, deux jours après Rethondes, la France signe à Rome un armistice bien moins dur. Rome ne met seulement la main que sur une bande terrestre allant du nord des Alpes françaises jusqu'à Menton, cette dernière ville passant sous administration italienne. Le Général René Olry a préservé au total 300 000 hommes de la captivité allemande.

La déroute de l'armée française devant les troupes allemandes précipite le départ du gouvernement et de vingt-sept parlementaires réfugiés à Bordeaux. Ils accostent à Casablanca, au Maroc, sous les huées de la foule. Placés en garde à vue, certains parlementaires sont ensuite condamnés pour désertion devant l'ennemi, d'autres sont désignés coupables de la déroute française. Comment ne pas penser à l'Evangile de Saint Jean :

« Je suis le bon pasteur, le vrai berger. Le vrai berger donne sa vie pour ses brebis. Le berger mercenaire, lui, n'est pas le pasteur, car les brebis ne lui appartiennent pas : s'il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s'enfuit ; le loup s'en empare et les disperse. Ce berger n'est qu'un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui. Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. »

Et les lois Savary sont retirées.

Lois Spalwer

Posté le 24 juin 2017 à 06h23 | Lien permanent | Commentaires (0)

23 juin 2017

Premières tensions entre les militaires et le ministre des armées

Le général Pierre de Villiers met des conditions à sa reconduction à la tête des armées : 

"Le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées, atteint par la limite d’âge le 26 juillet prochain, a déjà fait savoir à la nouvelle ministre, Florence Parly, qu’il n’était pas question qu’il puisse être prorogé dans ses fonctions par le gouvernement si le budget 2018 de la défense n’était pas conforme à ses vœux".

Lahire

Posté le 23 juin 2017 à 20h01 | Lien permanent | Commentaires (7)

Canicule : pendant qu'on gaspille des milliers de m3 d'eau, des chrétiens sont privés d’eau à cause de leur foi

Deux scandales dont un seul est relayé par la presse. voici le second qui a lieu en Inde

"Une chaleur intense se fait ressentir, allant jusqu’à 40°C à Uttar Pradesh. Dans la ville de Jalalabad en Ghazipur, les hindous refusent de vendre l’eau de leur puits à quatre familles chrétiennes qui en ont besoin pour arroser leurs cultures.

Ces chrétiens ont été forcés à renier le Christ et à participer à des rituels hindous, ceux qui ont essayé de résister ont été battus et se retrouvent à présent sans eau pour l’agriculture.

Ces faits ont a été rapportés à la police et au chef du village, mais rien n’a été fait jusqu’à présent pour mettre fin à cette injustice".

 

Lahire

Posté le 23 juin 2017 à 18h40 | Lien permanent | Commentaires (4)

Macron suit Merkel et veut plus de migrants

La réalité c'est celle ci :

Lahire

Posté le 23 juin 2017 à 17h30 | Lien permanent | Commentaires (11)

L’apparition du « petit nouveau » sur la scène européenne n’est pas « très encourageante »

D'Yves Daoudal :

"Puisque c’est le premier sommet européen auquel participe Emmanuel Macron, il faut que le charismatique sauveur de la France, de l’Europe et du monde y impose un acte « historique ». C’est fait. Du moins c’est lui qui le dit. Ce qui est « historique », selon Macron, c’est cette ligne du paragraphe 8 des « conclusions » du conseil du 22 juin 2017 :

Le Conseil européen convient de la nécessité de lancer une coopération structurée permanente qui soit inclusive et ambitieuse.

« Coopération structurée permanente » : c’est ce qui devait être mis en œuvre lors de l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne. En… 2009. Ce qui allait de soi en 2009 et avait été ratifié par tous les Etats membres devient subitement une décision historique en 2017…

Toutefois l’Irlande a rappelé que sa tradition de neutralité l’empêchait de participer à ce plan, et le Danemark, qui s’est exclu de toutes les politiques européennes depuis Maastricht, a rappelé qu’il ne participerait donc pas à celle-là non plus…

On a remarqué que tout le monde n’est pas en adoration devant Macron. Sa grande interview d’hier, où il accusait les pays d’Europe centrale, sans les nommer, de prendre l’UE pour un « supermarché » alors que c’est un « destin commun », et certains dirigeants « qui tournent le dos à l’Europe », a été reçue 5 sur 5 par Beata Szydlo et Viktor Orban. La première a déclaré lors d’un point de presse à Bruxelles :

«La Pologne est ouverte à la coopération avec la France. Mais cela dépendra du président Macron, s'il entend étaler dans les médias son antipathie à l'égard des pays d'Europe centrale ou s'il veut parler des faits. Il est bon de parler des faits et non pas de se servir de remarques basées sur des stéréotypes. »

Quant au second, il a trouvé que l’apparition du « petit nouveau » sur la scène européenne n’était pas « très encourageante », s’il considère que la meilleure forme d’amitié entre les pays membres de l’UE est « de donner des coups aux pays d’Europe centrale ».

Aujourd’hui Macron a rencontré les dirigeants du groupe de Visegrad. On imagine l’ambiance. L’Elysée a diffusé un communiqué indiquant que la rencontre a montré « la volonté de se comprendre, de s’entendre et de travailler à trouver des positions communes, sans nier les vraies divergences qui s’expriment », assurant que « l’idée n’est pas de scénariser ou de créer une crise ou un conflit » avec ces pays…"

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 16h47 | Lien permanent

Facile : Macron a transformé en promesse électorale une contrainte imposée par l'OTAN

Le Premier ministre s'est exprimé aujourd'hui : 

"Le Premier ministre Edouard Philippe a promis ce vendredi au Salon du Bourget que le gouvernement maintiendrait l'objectif fixé par Emmanuel Macron de consacrer 2% du PIB au budget de la Défense d'ici à 2025, malgré les contraintes budgétaires".

Ce qu'il oublie de dire, c'est que cette norme, la "règle des 2%", est imposée par l'Otan

"En 2006, les pays membres de l'OTAN se sont mis d'accord pour consacrer 2 % au moins de leur produit intérieur brut (PIB) à la défense. Cette valeur allait servir avant tout d'indicateur de la volonté politique des pays de contribuer à l'effort de défense commune de l'Alliance. La capacité de défense de chacun des pays membres influe en outre de manière importante sur la perception globale de la crédibilité de l’Alliance en tant qu'organisation politico‑militaire".

Ca reste quand même une bonne nouvelle pour nos armées saignées à blanc par les gouvernements précédents et dont le budget ne représente plus que 1, 43% du PIB. Mais, il n' y aura pas de miracle : Hollande voulait atteindre ces 2% en 2022, Macron lui s'est fixé 2025.

Lahire

Posté le 23 juin 2017 à 16h46 | Lien permanent | Commentaires (2)

Le FN fait voter un amendement de prévention contre la pornographie

De Pascal Gannat, Président du groupe FN-RBM de la Région Pays de la Loire :

"L’exécutif présentait hier un plan de prévention et d’éducation à la santé des jeunes, avec différents axes de lutte contre les addictions (tabac, drogues, troubles du comportement etc.). Nos élus ont reconnu la pertinence de ce plan, et encouragé la Région à le mettre en œuvre. Toutefois la question de l’addiction liée à la pornographie chez les jeunes n’y était pas évoquée. Or d’après une étude de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), le visionnage de contenu pornographique chez les jeunes a pour conséquence d’amplifier la consommation de cannabis, d’alcool et le mal-être de beaucoup de jeunes. En outre, l’omniprésence de contenus indécents dans l’espace public, par exemple avec des publicités quasi pornographique sur les kiosques à journaux, ne fait qu’amplifier cette hypersexualisation de la jeunesse, et la dégradation de l’image de la femme. Le groupe FN-RBM se félicite que l’assemblée régionale ait voté son amendement à l’unanimité. Il continuera à se battre contre toutes les formes d’addictions qui polluent la santé physique et mentale des jeunes ligériens."

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 16h26 | Lien permanent

"Fermeté, humanité" et enfumage

Ne changeons rien.

DC_4O4MXsAA6PC6.jpg-large

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 16h24 | Lien permanent

FN : Le score aux législatives de 2017 est le 4e plus mauvais score en 20 ans

Polémia a fait le compte :

Capture d’écran 2017-06-23 à 16.16.59

"En 20 ans, le FN perd 22% de ses voix, alors que le corps électoral dans son entier s’accroît lui-même de 21% ! La croissance du score FN ne suit même pas l’accroissement démographique électoral ; il manque plus d’1,6 million d’électeurs FN pour que ce dernier soit l’équivalent, en proportion des inscrits, du score de 1997. Personne ne peut décemment démontrer que la ligne Marine/Philippot fait gagner le FN. Il ne s’agit pas de conjecture politique ; mais de chiffres nets. [...]

La répartition des 91 circonscriptions qui ont vu le FN progresser en voix depuis 2012 montre le quinté gagnant suivant :

  • Normandie avec 57% de ses circonscriptions en progression depuis 2012 ;
  • Hauts-de-France avec 46% ;
  • Nouvelle-Aquitaine avec 35% ;
  • Bretagne avec 22% ;
  • Pays-de-la-Loire avec 20%.

Cette disparité régionale très forte, qui voit en gros 20% des circonscriptions progresser, permet de s’interroger sur les motivations du vote. Si les motivations du nouveau vote FN étaient dues au discours social et souverainiste de la ligne Philippot, l’impact sur l’électorat serait naturellement général et globalement harmonieusement réparti d’un bout à l’autre du territoire. Or, ce n’est pas du tout le cas. Du coup il convient de s’interroger sur ce qui provoque les disparités. Et c’est ainsi que l’on constate que la carte du nouveau vote FN recoupe celle des territoires qui, plus récemment et notamment via la crise des « réfugiés », sont touchés par les affres de l’immigration et de l’insécurité et prennent conscience des nécessités de se battre pour préserver leur identité et de l’injustice à être réduits à ces territoires oubliés qu’ont parfaitement décrits les essayistes.

Il y a clairement des dynamiques électorales dans ces régions : la Normandie de Nicolas Bay, qui place 3 candidats dans le « top 15 » des plus belles progressions, la Bretagne de Gilles Pennelle ou les Pays-de-Loire de Pascal Gannat, par exemple. [...]

La ligne politique suivie par le FN depuis 10-15 ans, bien que fortement revendiquée comme faisant progresser le FN, a plutôt produit l’effet inverse. On ne peut pas dire, aujourd’hui, que le bilan du binôme Marine/Philippot se traduise par du succès électoral. [...]

La comparaison sur 20 ans – l’espace d’une génération – est cruelle pour le Front national. En 20 ans, la France n’a connu aucun reflux, aucun répit en termes d’immigration massive, de pertes de repères et d’identité, de saccage culturel et civilisationnel, d’ensauvagement de toutes ses structures, depuis les centres villes jusqu’aux classes scolaires. Avec en prime une succession de présidents plus médiocres les uns que les autres, de Chirac en Sarkozy et de Sarkozy en Hollande. En 20 ans de pouvoir sans limites et absolu sur le FN, Jean-Marie Le Pen puis sa fille Marine ont imposé leur marque politique, leur marque de dirigeants, leur ligne politique. Pour quel résultat opérationnel, concret pour la vie des Français ? Aucun.

Contrairement aux acquis obtenus par des partis (souvent électoralement moins puissants) au Danemark, en Italie, en Autriche ou encore en Suisse, le FN n’a pu apporter aucune victoire significative et reste un parti à la marge, ne suscitant aucune adhésion de ralliement et, on le voit, une adhésion provisoire de la part de centaines de milliers d’électeurs qui votent, puis se retirent du jeu. Ce qui livre aujourd’hui un FN qui n’a toujours pas retrouvé sa force et sa dynamique de 1997 (législatives) – 1998 (régionales), alors que les circonstances externes n’ont jamais été aussi favorables. [...]

Les chiffres ne mentent pas ; les conclusions sont évidentes pour qui veut bien les lire. Après le temps de la lucidité doit venir celui du courage des remises en cause, de l’audace stratégique et, enfin, du travail. Vaste programme pour un congrès !"

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 16h21 | Lien permanent

Mélenchon soutient sa député "Nique la France"

Bernard Antony, président de l’AGRIF, propose un débat au camarade Mélenchon :

"On pouvait s’y attendre, le camarade Mélenchon est monté au filet pour défendre son élue Danièle Obono interrogée sur ses positions en faveur des racistes antifrançais : le pseudo-penseur Saïd Bouamama et le rappeur Saïdou, militants algériens derrière l’islamo-gauchiste Houria Bouteldja. Cette dernière, révisionniste et négationniste de l’histoire de la colonisation et de l’esclavage, distille en effet une idéologie de haine coontre la France selon elle raciste et esclavagiste sans jamais considérer les réalités séculaires de l’esclavagisme turco-arabo-musulman. Et voilà que le camarade Mélenchon, avec le plus parfait mépris léniniste de la vérité, distille sa colère dans un surréaliste amalgame de l’AGRIF (qui n’est pas d’extrême-droite alors qu’il est, lui, d’une archaïque extrême-gauche) et de milliardaires propriétaires des médias. Je lance pour ma part au camarade Mélenchon, à madame Obono comme à Houria Bouteldja le défi de débattre loyalement avec moi et deux de mes amis sur les contradictions racistes de l’antiracisme."

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 16h03 | Lien permanent

Campagne des Survivants : Marlène Schiappa tombe dans le panneau (de JC Decaux)

La campagne des Survivants ne laisse pas indifférent et c'est déjà une victoire : l'avortement on en parle.

270317_104653_PEEL_GQRQZBLa nouvelle ministre a l'air d'être une hystérique comme son père. Ce dernier, Jean-Marc Schiappa, membre de la Fédération Nationale de la Libre Pensée, avait publié un ouvrage négationniste, niant les racines chrétiennes de la France. Il doit vivre reclus dans sa loge pour en arriver à ce degré.

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 14h49 | Lien permanent

Le Sida est raciste et homophobe

C'est Libération qui constate :

"A Paris, la situation est préoccupante, pour ne pas dire mauvaise: l’épidémie y est cinq fois plus élevée que la moyenne française et deux fois plus que dans le reste de l’Ile-de-France. Les cas parisiens représentent un cinquième du chiffre pour toute la France, alors que les Parisiens représentent un peu plus de 3% de la population. Ce sont plus d’un millier de nouvelles contaminations par an. Et à Paris encore, l’épidémie y est très particulière, fortement concentrée – à près de 90% – dans deux groupes : les hommes ayant des rapports sexuels entre hommes (52%) et les migrants, principalement de pays à forte prévalence (38%). Enfin, géographiquement, l’épidémie est surtout forte dans les quartiers centraux (Ier à IVarrondissements) et dans le nord-est (Xe, XIe, XVIIIe, XIXe et XXe arrondissements) mais aussi dans le XIIIe."

Une conséquence de la Gay Pride et de toutes les incitations à la débauche ?

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 14h27 | Lien permanent

Conservation d’ovocytes : le but de la science est désormais de satisfaire nos désirs égoïstes

De Anne Isabeth dans Présent :

"[...] L’Académie de médecine a rendu public, lundi 19 juin, un rapport dans lequel elle s’est dite favorable à l’auto-conservation d’ovocytes sans raison médicale. Se faisant, elle tend à reconnaître comme un droit, le fait de pouvoir concevoir un enfant quel que soit son âge (même si la limite est aujourd’hui fixée à 45 ans), envers et contre tout à commencer par la nature.

Pour l’instant, la pratique est interdite en France, la congélation ou la vitrification d’ovocytes n’étant permise qu’aux femmes souffrant d’infertilité, ou atteinte d’une maladie qui pourrait les rendre stériles. Pourquoi en modifier les conditions ? La réponse demeure la même, quel que soit le sujet : suivre l’air du temps qui veut que les femmes aient des enfants plus tard, pour raisons professionnelles ou personnelles, et sont donc de plus en plus touchées par des problèmes de stérilité. Ne pouvant le faire en France, de plus en plus de femmes se rendent en Belgique, Italie ou encore en Espagne. Les membres de l’Académie de médecine mettent aussi en balance le fait que les hommes ne rencontrent pas les mêmes contraintes puisqu’une simple ordonnance leur permet de conserver leur sperme. Pourquoi eux et pas elles ?

Cette décision montre aussi que le but de la science n’est plus de soigner des maladies – ou d’éliminer les malades c’est selon – mais de forcer la nature afin d’accéder aux désirs de femmes qui voyant leur horloge biologique tourner désirent la stopper par tous les moyens. Pour l’instant l’Académie de médecine préconise de ne pas tenter de PMA au-delà de 45 ans, mais jusqu’à quand ? On verra un jour les plus de 45 ans se lever, sous peine de discrimination, pour demander d’avoir le droit aussi de procréer quand elles veulent. Où poser la limite ?

Parlons enfin du coût. L’autoconservation d’ovocytes coûterait entre 3 000 et 6 000 euros. Qui assumerait le coût ? Une Sécurité Sociale croulant déjà sous les remboursements ? Financer des vitrifications quand des soins élémentaires ne sont déjà plus financés ? [...]"

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 11h58 | Lien permanent

24 juin : Fête de fin d'année de l'École Sainte Anne à Orléans

College Saint Anne

Ouverture du collège Sainte Anne, premier collège hors contrat de la ville d'Orléans, à la rentrée 2017.

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 11h53 | Lien permanent

25 juin : messe pour la France à Toulouse

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à une MESSE pour la France, le Dimanche 25 Juin 2017 à 10h30, en l'église de Notre-Dame de La Dalbade de Toulouse (Rue de La Dalbade - 31000 Toulouse).

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 10h39 | Lien permanent

25 juin : projection de La Rébellion cachée à Chéméré-le-Roi

Chémeré

Le Salon Beige

Posté le 23 juin 2017 à 10h22 | Lien permanent

Les Survivants s'affichent dans Paris

YWqKkZvb

DC_OjEuWAAAxTk6

Le Salon Beige

Posté le 23 juin 2017 à 10h16 | Lien permanent

Le "meilleur des mondes  " c'est maintenant

En octobre 2012, le docteur Jean-Pierre Dickès dévoilait à ses lecteurs l'état et les conséquences des dernières découvertes en médecine, biologie, génétique et bionique qui posent la question de l'avenir de l'homme, et dressait les contours de l'humanité future. Cet ouvrage en est déjà à sa deuxième édition, mais il n’a pas pris une ride. Présentation audio :

Dickès Ultime transgression

I-Moyenne-12556-l-ultime-transgression-refaconner-l-homme.net
commander 

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 09h48 | Lien permanent

Des hommes souffrent de traumatisme suite à l’avortement de leur partenaire

Lu sur Gènéthique :

"L’avortement peut laisser des séquelles chez la femme mais aussi chez l’homme. L’impact de l’IVG sur les hommes est bien souvent laissé de côté, car légalement, l’homme n’a pas le droit d’interférer dans la décision de sa partenaire et son avis est rarement demandé.

Charlie Conner, membre d’une organisation qui aide les personnes, hommes ou femmes, à se remettre du traumatisme post-IVG, explique que « pour chaque enfant avorté, il y a un père – et on n’a pas besoin d’être mathématicien pour comprendre qu’il y a un immense problème caché ici ». Margaret Cuthill, également membre d’une organisation qui aide les personnes après un avortement, affirme que 10% des appels viennent d’hommes. Environ 5% des hommes souffrent de traumatisme suite à l’avortement de leur partenaire, et 40% regrettent de ne pas parler à un thérapeute. D’après Charlie Conner, « c’est naturel qu’il y ait culpabilité et honte – un processus de deuil se met en place. Mais parce qu’il n’y a pas d’enterrement, la blessure ne va pas être exprimée avant plusieurs années ».

C’est ce qui est arrivé à Carl Miller, 50 ans. Plusieurs années après l’avortement de sa petite amie, le quinquagénaire explique « c’est avec le temps que j’ai réalisé  l’importance de ce qui s’était passé et de ce que j’avais perdu ». A son tour, Tony Perry, 39 ans, exprime son ressenti, une quinzaine d’années après l’IVG de sa petite amie de l’époque. « Cela m’a laissé des blessures profondes. Il y a toujours une ombre latente ». « C’est comme avoir un sac à dos, certains jours on est simplement conscient qu’il est là, mais d’autres jours, c’est comme un poids supplémentaire qui vous tire vers le bas ».

Le professeur Arthur Shostak, professeur émérite de sociologie à l’université Drexel à Philadelphie aux États-Unis, a beaucoup interrogé les hommes dont les partenaires avaient subi un avortement. Il estime qu’environ 90% d’entre eux ont trouvé que c’était l’expérience la plus angoissante de leur vie, et environ 9% ne s’en sont jamais remis."

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 09h01 | Lien permanent

Internet correspond au principe de subsidiarité : faciliter tout ce qui peut être fait par la base, par l’individu, par les familles

Image_acquire_the_dvd_940x627_new_homeDaniel Rabourdin, jeune réalisateur français installé aux Etats-Unis, est l'auteur d’un « docufilm » sur les Guerres de Vendée, actuellement présenté en France. Il répond à Présent

"Comment votre film a-t-il été lancé en Amérique ?

Les milieux traditionnels français se sont moqués de médias du type Facebook, mais c’est grâce à ce genre de choses que j’ai pu produire mon film. En France, on a ainsi perdu des années sans comprendre qu’il s’agissait d’un instrument, capable de faire du bien ou du mal selon celui qui l’utilise. Pour moi, je n’hésite pas à dire que ce genre d’outils correspond à la doctrine sociale de l’Eglise et à son principe de subsidiarité : faciliter tout ce qui peut être fait par la base, par l’individu, par les familles. On a trop tendance, en tout cas en France, à compter sur la commune ou sur l’Etat. Evitons ce que j’appelle la fonctionnarisation de la société, à laquelle cèdent parfois même les membres du clergé. Ne vaut-il pas mieux juger l’arbre à ses fruits, faire confiance à des producteurs catholiques par le biais de financement participatif, plutôt qu’à Antenne 2 ou à d’autres organes médiatiques qui se livrent au lavage de cerveaux ? [...]"

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 08h53 | Lien permanent

La rémunération des ministres du culte de Guyane par la collectivité territoriale est conforme à la laïcité

Le Salon Beige a relaté récemment une décision numéro 58 relative à l’état d’urgence, que le Conseil Constitutionnel a rendue le 9 juin au sujet d’un des aspects de l’état d’urgence.

Une autre décision numéro 56 est passée inaperçue.

Elle est relative à la rémunération des ministres du culte de la Guyane par la collectivité territoriale. Sa portée est certes moindre que la première mais non sans intérêt pour les catholiques.

La rémunération des ministres du culte en Guyane sur argent public se fonde sur une ordonnance royale de Charles X de 1828. La collectivité territoriale de Guyane à majorité de gauche laïciste (tendance Taubira) accepte difficilement de payer les prêtres, d’où une guerre, qui dure depuis de nombreuses années sur les plans politique et judiciaire.

C’est ainsi que le Conseil Constitutionnel a été récemment saisi par le Conseil d’Etat d’une question préalable de constitutionnalité de cette ordonnance de 1828. Les « 9 sages de la rue Montpensier » déclarent que cette disposition est conforme à la Constitution en ne méconnaissant pas la règle de la laïcité. Toutefois ils laissent entrevoir incidemment que ce régime pourrait être abrogé par un décret étendant à la Guyane l’application de la loi du 9 décembre 1905 dite de séparation des églises et de l’Etat.

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 08h40 | Lien permanent

ONU: les États-Unis bloquent une résolution sur l'avortement

Lu ici :

"Le Conseil de l'ONU des droits de l'homme a adopté aujourd'hui une résolution condamnant les abus et discriminations à l'encontre des femmes, mais les Etats-Unis ont refusé d'approuver un paragraphe mentionnant l'accès à l'avortement dans des conditions sanitaires sûres.

La résolution, présentée par le Canada, déplore "la persistence et l'omniprésence de toutes formes de violence à l'encontre des femmes et des filles dans le monde", et appelle les pays à prendre des mesures immédiates pour prévenir la violence et les discriminations basées sur le sexe.

La résolution a été adoptée unanimement sans vote mais plusieurs pays, dont le Bangladesh, la Chine et l'Egypte, ont exprimé leur désaccord avec tout ou partie du texte.

Le représentant des Etats-Unis Jason Mack a exprimé son soutien à "l'esprit" de la résolution. Mais il a souligné que les Etats-Unis ne pouvaient pas se joindre au consensus autour de la résolution en raison d'un paragraphe relatif au droit des femmes à l'avortement dans des conditions médicales sûres. Le paragraphe en question appelle les pays à faire en sorte que leurs services de santé procurent aux femmes des soins "complets et de qualité concernant la sexualité et la procréation", y compris "un avortement sûr lorsque de tels actes sont autorisés par la législation nationale". "Les Etats-Unis soutiennent pleinement le principe d'un choix volontaire concernant la santé maternelle et infantile et le planning familial", a déclaré M. Mack. "Mais nous ne reconnaissons pas l'avortement en tant que méthode de planning familial, et nous ne soutenons pas l'avortement dans nos programmes d'assistance à la santé en matière de procréation", a-t-il dit."

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 07h21 | Lien permanent

C’est arrivé un 23 juin…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum.

Alors rappelons-nous :

La ville était occupée par les troupes du sultan Seljûqide Qilij Arslân Dâwûd.

Hugues de Lionne, marquis de Fresnes, est nommé Ministre d'Etat dans le gouvernement formé par Mazarin. Né le 11 octobre 1611, Hugues de Lionne est d'abord diplomate et devient rapidement un proche de Mazarin et de Louis XIII. C'est lui qui négocie le traité des Pyrénées, début 1659, qui met fin à la guerre de Trente ans. Il meurt le 1er septembre 1671.

Le pays Bigouden s'enflamme.

Le ballon "La Marie-Antoinette" s'élève devant le Roi Louis XVI et le roi suédois Gustave, à Versailles, emmenant Jean-François Pilâtre de Rozier et le chimiste Louis Joseph Proust. Ils montent régulièrement, se dirigent vers le nord, traversent les nuages, atteignent 3km et décident de redescendre : ils parcourent 52km et se posent avant la forêt de Chantilly.

Après la messe matinale, le Roi Louis XVI commence par décorer les héros français de la Guerre d'indépendance américaine. À bord d'un canot conduit par vingt rameurs et mené par La Bretonnière, puis à bord du Patriote, vaisseau à 74 canons, il assiste à l'immersion du neuvième cône de pierre. Il visite ensuite le fort de l'île Pelée qu'il baptise Fort-Royal.

« Partout, la population ovationne follement ce bon Roi, si simple, et se montrant, par ses questions, si soucieux du bonheur de tous. En route il interroge ses compagnons :

Pourquoi reçois-je ici des témoignages d'amour auxquels je ne suis point habitué ? Les interpellés gardent le silence. Alors son regard se voile : Je vois, il faut qu'on m'ait fait une mauvaise réputation à Versailles. »

Jean François Chiappe dans Louis XVI, (édit. Perrin, Tome II, page 363).

Au cours d'une séance des Etats généraux ouverte le 4 mai 1789, le marquis de Dreux-Brézé, grand maître des cérémonies du Roi, veut faire sortir le Tiers-Etat de la salle. Les députés du Tiers-Etat, galvanisés par Mirabeau, refusent l'ordre de dispersion de l'Assemblée constituante du Roi Louis XVI. Ce dernier très affecté par la mort du Dauphin s'écrie : « Ils veulent rester, qu'ils y restent. »

"Une longue chaîne de montagnes couvertes de neige…"

La bataille de Groix oppose la France et la Grande-Bretagne. Plusieurs escarmouches ont lieu début juin. Le véritable combat débute le 23 juin. L'armée britannique remporte la victoire.

Une troupe d'émigrés, venus pour appuyer les Français rejetant la république se battant pour leur Dieu et leur Roi débarquent. Les Chouans sont prêts et rejoignent rapidement les émigrés. Faute de débarquement en Vendée, les troupes de Charette et Stofflet mènent des actions non coordonnées. Mal organisée et rongée par les dissensions, l'armée d'émigrés, après une brève avancée, est repoussée et vaincue.

Aucun prince de sang ne participe. Il est loin le temps où le Roi Henri IV se jetait au plus fort de la mêlée, risquant à chaque seconde sa vie et forçant par là ses subordonnés à donner pour la France le meilleur d'eux-mêmes…

Bonaparte signe un armistice avec le pape Pie VI. Le pape doit verser à la France 21 millions de livres, livrer des œuvres d'art et des manuscrits précieux, céder Ancône, Ferrare et Bologne. La France, de son côté, renonce à l'idée de détrôner Pie VI. En fait le Directoire poursuit la politique maçonnique visant à détrôner le Pape et lui retirer toute souverainté temporelle. Bonaparte, plus au fait des réalités locales refuse plusieurs fois d'obéir aux ordres de conquérir Rome et de déposer le Pape. Ce dernier, face aux multiples agressions françaises réarme ses places fortes et passe une alliance défensive avec l'Autriche le 25 septembre 1796.

L'invasion commence le 23 juin 1812. Une dernière offre de paix de Napoléon est restée sans réponse ; il ordonne d'avancer en Pologne russe. Il ne rencontre aucune ou peu de résistance et avance rapidement en territoire ennemi. La Grande Armée avec 700 000 hommes, la plus grande armée européenne jamais rassemblée, franchit la rivière Niémen pour se diriger vers Moscou.

Le corps d'armée principal de 250 000 hommes est aux ordres de l'Empereur, les deux autres commandés par Eugène de Beauharnais (80 000 hommes) et Jérôme Bonaparte (70 000 hommes). En second échelon, se trouvent deux corps d'armée commandés par Macdonald (32 500 hommes) et Karl Schwarzenberg (34 000 Autrichiens) et une réserve de 225 000 hommes, s'y ajoutent 80 000 Gardes. Le 30 décembre, l'armée, réduite à environ 50 000 hommes, repasse le Niémen...

Le premier Congrès olympique international (CIO) de l'ère contemporaine dont l'objectif est le rétablissement des Jeux Olympiques antiques, a lieu à l'Université de la Sorbonne à Paris. Il s'est ouvert le 16 juin. Le baron Pierre de Coubertin réalise ainsi son rêve. A sa demande, le premier président du CIO est un Grec. Coubertin sera lui-même président de 1896 à 1925.

Gaston Defferre, alors ministre de la France de l'Outre-mer, fait adopter une loi qui reconnaît l'autonomie interne des territoires d'outre-mer. C'est la fin de l'AOF et l'AEF. Cette loi prévoit, par ailleurs, la création de républiques autonomes dans les colonies africaines.

Lois Spalwer

Posté le 23 juin 2017 à 06h18 | Lien permanent | Commentaires (1)

Macron recrute ceux qui ont trahi François Fillon

Comme ils l’avaient fait en nommant Gérald Darmanin au ministère de l’action et des comptes publics, Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont débauché deux jeunes espoirs de la droite pour composer leur deuxième gouvernement.

Sébastien Lecornu, 31 ans, partagera le secrétariat d’Etat auprès du ministre de la transition énergétique avec Brune Poirson (LRM).

Jean-Baptiste Lemoyne, 39 ans, est nommé secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères.

Ces deux élus avaient quitté la campagne de François Fillon.

M. Lecornu, très proche conseiller du ministre de l’économie, Bruno Le Maire, pendant des années, il est aussi l’un des meilleurs amis de M. Darmanin. Militant dès son adolescence à l’UMP, il devient en 2005 l’attaché parlementaire de Franck Gilard dans la 5e circonscription de l’Eure et rencontre M. Le Maire. Ce dernier l’intègre à ses différents cabinets ministériels sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. A partir de 2012, il accompagne l’ambition présidentielle de l’ancien ministre de l’agriculture. Directeur de sa campagne pour la présidence de l’UMP en 2014 puis lors de la primaire, M. Lecornu est un homme à tout faire : il anime l’équipe, assure la liaison avec les élus, réfléchit à la carte électorale et corrige une à une les mille pages du projet de M. Le Maire. Cette campagne s’achève par une débâcle mais il a entre-temps creusé son propre sillon en devenant maire de Vernon (Eure) puis président du conseil départemental en 2015. Il a alors moins de 30 ans.

Après la primaire, il devient directeur adjoint de la campagne de François Fillon qu’il abandonne en même temps que tous les lemairistes et les juppéistes.

Michel Janva

Posté le 23 juin 2017 à 00h01 | Lien permanent

22 juin 2017

Vu dans un collège du "vivre ensemble"

Image-3

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 23h57 | Lien permanent

Une partie de la gauche serait tétanisée par La Manif pour Tous

Selon un média LGBT :

"Demain, l'Inter-LGBT défilera avec le mot d'ordre suivant: "La PMA sans conditions sans restrictions, c'est maintenant!". A quelques jours de la publication de l'avis du Comité Consultatif National d'Ethique (CCNE) sur la procréation médicalement assistée, ce mot d'ordre ne peut tomber mieux.

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'est engagé à ouvrir la PMA à toutes les femmes, mais après avis du CCNE. Sans que l'on sache bien s'il passerait outre un avis négatif. Le président du Comité, le Pr Delfraissy a d'ores et déjà prévenu que cet avis ne contenterait pas grand monde. On sait aussi que les réformes économiques seront la priorité de son quinquennat, au détriment des loi dites "sociétales".

On sait enfin que le contexte parlementaire n'est pas des plus favorables. A l'Assemblée Nationale, la majorité présidentielle se compose de personnalités issues de la droite comme de la gauche. Lors du quinquennat précédent, la droite s'est arc-boutée contre le mariage pour tous au motif que celui-ci ouvrirait notamment à la PMA. Pour ne citer qu'un seul exemple, le Premier ministre Edouard Philippe s'était abstenu pour cette raison précise (Lire Edouard Philippe, un nouveau Premier ministre opposé à la PMA). Celles et ceux qui étaient contre la PMA pour les couples de femmes et les femmes seules hier y seront-ils favorables lorsqu'il s'agira de voter une loi qui préconise justement d'aller dans ce sens? Chez une partie de la gauche tétanisée par la manif pour tous, cette mesure ne fait pas l'unanimité non plus."

Ce n'est pas le moment de s'endormir. A quand la prochaine Manif pour Tous ?

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 23h52 | Lien permanent

Selon le SNJ-CGT, l'AFP aurait voulu étouffer l'affaire Ferrand

Le Salon Beige relaie un communiqué de la CGT, c'est assez rare pour être souligné :

DC8mZvbWAAAM_Om

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 23h49 | Lien permanent

La bénédiction d'une GayPride devait se faire dans la cathédrale : Le peuple s'est rebellé

C'est aux Pays-Bas, où un évêque a cru qu'il pouvait violer une cathédrale. C'était sans compter sur le peuple des baptisés :

DC8vb4tXUAA81Qz

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 23h43 | Lien permanent

L’AGRIF demande la démission du député Danièle Obono

Cette député qui "nique la France" :

3c484c65a2d021a349aae5bdf03a26b7_L"L’AGRIF manifeste son indignation quant à l’arrivée à l’Assemblée Nationale d’une députée du parti La France insoumise, compagnon de route des Indigènes de la République. La dénommée Danièle Obono, Gabonaise d’origine, passée par le NPA, est une proche du mouvement raciste d’Houria Bouteldja, Saïd Bouamama et autre « militants anti-colonialistes » fanatiquement anti-français et anti-blancs : elle a donc très vite été repérée comme signataire d’une pétition de soutien au rappeur Saïdou et à Bouamama lorsque l’AGRIF les a assignés en justice pour le morceau de rap et le livre Nique la France.

Quand les journalistes de la radio RMC lui demandent des justifications pour cette accablante prise de position, elle répond qu’elle défendait « la liberté d’expression de cet artiste, parce que ça fait partie des libertés fondamentales ». Et dirait-elle « vive la France ! » maintenant qu’elle est devenue députée ? C’est avec une gêne mêlée de dégoût que Mme Obono répond : « Pourquoi vive la France? Oui je peux dire vive la France, mais pourquoi? Pour le 14 juillet? ». Les adhérents et sympathisants de l’AGRIF imaginent bien à quel point cette déclaration d’amour à notre pays, même purement verbale, répugne aux militants du PIR qui font de la France l’objet de leur insondable ressentiment.

Ces déclarations ont heureusement entraîné un certain nombre de protestations de la part d’hommes publics, au Front National et au parti Les Républicains avec Thierry Mariani en particulier, mais pas avec l’ampleur que l’on serait en droit d’attendre.

L’enquête menée par le site Fdesouche a rapidement montré que cette Gabonaise d’origine, présentée comme « bibliothécaire et chercheuse en anthropologie sociale » sur son blog où elle arbore en image de profil le symbole des Black Panthers, a participé récemment, avec deux autres candidats France insoumise, à un forum du groupe Paroles d’honneur, parrainé entre autres par Houria Bouteldja, Françoise Vergès et la fille de Franz Fanon. Antérieurement, elle a été de la plupart des actions des Indigènes de la République : signature de « l’appel contre l’islamophobie et le racisme d’Etat », de « l’appel à un printemps des quartiers populaires » et autres pétitions où l’habituelle prose islamo­-gauchiste de ce mouvement exprime toute la détestation rabique, celle des révolutionnaires nihilistes de 1793 et de 1917, que notre pays lui inspire.

L’AGRIF constate avec la plus vive inquiétude que La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon est devenu le refuge et le lieu de promotion des militants de l’anti-France héritant autant du marxisme internationaliste et de tous ses dérivés gauchistes que du discours dit « anti-colonial », né dans les universités américaines puis croisé en Europe avec les revendications islamiques. Mme Obono est loin d’être un cas isolé dans ce parti dont la nocivité apparaît de plus en plus clairement. Ainsi, Mélenchon lui-même, dont Obono est une des porte-paroles, déclarait en entrant dans le Palais Bourbon, à la vue du drapeau européen dont les étoiles rappellent la symbolique mariale : « Franchement, on est obligé de supporter ça ? Attends, c'est la République française ici, ce n'est pas la Vierge Marie. » Preuve, s’il en fallait, de la congruence de l’extrême-gauche (ici maçonnique) antichrétienne et de la haine antifrançaise contre laquelle l’AGRIF a été seule à agir concrètement et continuera de le faire.

En conséquence, l’AGRIF réclame la démission de Danièle Obono de son poste de député et appelle tous les mouvements, politiques ou non, attachés au respect des patries à faire de même."

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 23h39 | Lien permanent

25 juin : fête des familles de l'école Ste Geneviève (78)

Nouvelle Affiche 2017

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 14h53 | Lien permanent

Nouvelles missions paroissiales pour la communauté Saint-Martin

Ordinands-2017Le 24 juin seront célébrées en la Basilique d’Evron (Mayenne) les ordinations sacerdotales et diaconales pour la communauté Saint-Martin par son Excellence Monseigneur Thierry Scherrer, évêque de Laval. La Communauté Saint Martin aura également la joie de recevoir à cette occasion Mgr Luigi Ventura, Nonce apostolique en France, et quelques évêques.

Seront ordonnés prêtres : don Pierre Gazeau, don Xandro Pachta-Reyhofen et don Phil Schulze Dieckhoff et seront ordonnés diacres : Paul Cossic, Antoine Barlier, Axel de Toulmon, Jérôme Bertrand, Xavier Camus, Benoît Thocquenne, Matthäus Trauttmansdorff, François-Xavier Pecceu.

L’ordination de deux prêtres, l’un autrichien et l’autre allemand, et d’un diacre autrichien illustre la tendance actuelle de la communauté à se développer à l’international. Actuellement 7 nationalités sont représentées au séminaire d’Evron.

La Communauté Saint-Martin présentera son dernier livre, « La liturgie,chemin vers Dieu ».

« Ce livre est d’abord un témoignage de reconnaissance de la Communauté Saint-Martin. Elle a tellement reçu de l’Église, en particulier dans le domaine de la liturgie. La liturgie constitue le cœur de la vie de l’Église. » Paul Préaux, Modérateur général.

La Communauté Saint Martin rend grâce pour les deux nouvelles missions paroissiales qui lui ont été confiées pour la rentrée de septembre : Arles et Brive-la-Gaillarde.

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 13h26 | Lien permanent

Samedi 24 juin à Paris, colloque sur « Le vrai visage de la franc-maçonnerie »

Visu-colloqueSamedi 24 juin à Paris, grand colloque « Le vrai visage de la franc-maçonnerie », organisé par la revue L’Héritage pour les 300 ans de la fondation officielle de la F-M.

Interventions de chercheurs, d’écrivains et d’anciens haut-gradés franc-maçons (le prof. Lozac’hmeur, Alain Pascal, Serge Abad-Gallardo, Karl Van Der Eyken...) ; table ronde, échanges avec le public, dédicaces, grand choix de livres.

De 14h à 18h, à l’ASIEM, 6 rue Albert de Lapparent, Paris VIIe. Entrée : 5 €. Informations : www.lheritage.fr

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 11h49 | Lien permanent

La Françafrique dans la campagne présidentielle

Robert Bourgi, l'homme des Costumes de François Fillon lui en taille un beau dans Vanity Fair.

"Au fond je n’ai jamais cru en Fillon. Tu comprends ma grande ?, [dit-il en s’adressant à la journaliste] Tu me suis ? C’est Sarko que j’aime. Il est comme moi : un affectif, un métèque. D’ailleurs je ne l’ai jamais trahi, je lui racontais tout de mes discussions avec Fillon.”

Les deux hommes se connaissent depuis 1980 et les débuts de françois Fillon en politique. Ils vont gravir parallèlement les marches du pouvoir, sans jamais se croiser. Jusqu’à la primaire de la droite et du centre où François Fillon l’emporte sur Nicolas Sarkozy. Si Bourgi veut continuer à exister, il doit changer de cheval. Mais le Sarthois ne semble plus vouloir entendre parler de celui avec qui il partage la passion des moteurs rutilants. Bourgi rumine sa vengeance.

L’affaire éclate finalement le 12 mars 2017.

L'article sur Robert Bourgi raconte une discussion “particulièrement franche” dont se souvient un proche de Fillon, Bernard Debré avec Patrick Stefanini, le directeur de campagne :

“Je l’ai dit à François : ‘Si tu veux que je m’occupe de l’Afrique, je ne veux pas de Bourgi dans les pattes. Ce type est dangereux'”.

Alors Bourgi, se sentant délaissé, passe aux aveux :

“J’ai appuyé sur la gâchette”. 

On voit que l'intérêt supérieur de la France anime vraiment ces hommes... C'est beau la droite des valeurs.

Carole d'Hombelois

Posté le 22 juin 2017 à 11h01 | Lien permanent | Commentaires (10)

Trump, le climat et les accords de Paris : analyse décalée de Stanislas de Larminat

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 09h13 | Lien permanent

Les Français mangent de la viande halal sans le savoir

Les vétérinaires alertent régulièrement les pouvoirs publics sur les risques sanitaires découlant de l’abattage halal. Les animaux sont égorgés sans étourdissement. Pour André Roux, ancien directeur d’abattoir dans le sud-ouest de la France

« Le risque, c’est la contamination par la bactérie Escherichia coli. Tous les professionnels dignes de ce nom vous le confirmeront ou alors, ce ne sont pas des professionnels ».

Le docteur Alain de Peretti, vétérinaire durant plus de 40 ans et fondateur de l’association « Vigilance hallal » s’appuie sur une règle sanitaire validée à l’échelle européenne :

« Lors de la saignée de l’animal, la trachée et l’œsophage doivent rester intacts. Or l’abattage halal en coupant toutes les structures du cou par un égorgement large, sectionne la trachée et l’œsophage ».

Une enquête de Réinformation.tv :

Viande halal, ce que l'on cache au consommateur from Reinformation.tv on Vimeo.

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 09h05 | Lien permanent

Libé reconnaît une intox de... Libé

Libé obligée de reconnaître que la police avait raison :

1032265-img_2746Rennes, laboratoire de l’ordre En marche.» Plusieurs intellectuels, parmi lesquels l’économiste Frédéric Lordon ou l’éditeur Eric Hazan, ont publié lundi une tribune dans Libérationpour dénoncer les méthodes de policiers et de magistrats qui, à Rennes, s’affranchiraient de plus en plus du droit commun. Ils prennent pour exemple «deux événements d’une extrême gravité». «Le 30 mai, à 6 heures du matin, des dizaines de policiers cagoulés munis de fusils d’assaut défoncent des portes de logements à coups de bélier et procèdent à six perquisitions simultanées aux quatre coins de la ville. Sept personnes sont interpellées, dont deux mineurs.» Selon les auteurs de la tribune, ce sont à la fois les conditions et les cibles de la perquisition qui sont abusives : «Défonçage des portes, policiers suréquipés, armes braquées, plaquage et menottage au sol des interpellés. Or le choix des "cibles" montre qu’elles ont été choisies non pas en fonction de leur présence présumée sur les lieux de la manifestation (de fait certains ont pu prouver qu’ils n’y étaient pas) mais sur leur appartenance supposée à une mouvance anticapitaliste.»

La perquisition faisait suite à un autre événement : le 27 avril, lors d’une manifestation ayant pour mot d’ordre «ni Le Pen ni Macron», un motard de la police nationale avait braqué des manifestants. Ce sont certains de ces derniers qui seront jugés mercredi, accusés de «violence aggravée» et perquisitionnés à ce titre. La préfecture d’Ille-et-Vilaine avait qualifié à l’époque le geste de l’agent dans ces termes : «un geste de légitime défense» fait «avec sang-froid, tempérance et modération». Les auteurs de la tribune estiment pour leur part que c’est le comportement du policier qui pose problème : «Ce comportement dangereux et injustifiable d’un policier qui n’était nullement menacé, comme le montrent les vidéos, est devenu prétexte à une enquête contre de présumés manifestants pour… violence avec arme (un pommeau de douche dont on se serait servi pour intimider le motard), ce qui a justifié les perquisitions du 30 mai.»

[...] Lundi soir, quelques heures après la publication de la tribune, la préfecture a par ailleurs publié un tweet avec de nouvelles photos (qui n’étaient donc vraisemblablement pas à la disposition des signataires de la tribune). On y voit le policier sur sa moto, être attaqué par un groupe de manifestants. On peut assez facilement vérifier que ces photos (non sourcées) ont bien été prises au même endroit (rue de l’Alma à Rennes) que les deux vidéos du policier qui sort son arme. Sur ces clichés, on reconnaît d’ailleurs certains des protagonistes visibles sur les vidéos du policier qui sort son arme.

1032258-img_2713

1032259-img_2715

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 08h58 | Lien permanent

Faut-il les lui couper pour qu'il en comprenne l'ignominie ?

Tariq Ramadan, proche des Frères musulmans, refuse de condamner les mutilations génitales :

"C'est controversé, mais il faut en discuter. Nous ne pouvons pas nier le fait que [l'excision] fait partie de nos traditions". "Il ne faut pas exposer un de nos leaders qui a servi la communauté pendant plus de trente ans. Il faut nous lever pour défendre nos opinions, et avant de réagir de manière précipitée sur quelconque sujet, nous devons avoir une discussion interne. (...) Il ne faut pas laisser les autres décider pour nous quelles sont nos priorités. Nous devons dire avec dignité et confiance : c'est à nous de décider, pas aux islamophobes ni aux racistes". 

Si vous êtes contre les mutilations des jeunes filles, vous devez être islamophobe ou raciste. CQFD.

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 08h20 | Lien permanent

Vous allez être étonnés : ils auront tous des portables

La petite commune de Champagnac (1170 habitants), dans le Cantal, va avoir droit à son (f)lot d'immigrés. L'article de La Montagne de ce jour :

20170622_073217

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 08h15 | Lien permanent

La veuve d'Helmut Kohl veut que Viktor Orban s'exprime lors des obsèques de l'ancien chancelier

Amusant :

101547_orban_kohl"Le 1er juillet sera organisé à Strasbourg (ou bien faut-il écrire Straßburg ?) un hommage à Helmut Kohl, mort le 16 juin.

L’organisation n’est pas facile. Car Helmut Kohl et Angela Merkel étaient fâchés, et la veuve de l’ancien chancelier, Maike Kohl-Richter, s’oppose à ce que l’actuelle chancelière prenne la parole… D’ailleurs elle refuse que toute personnalité politique allemande s’exprime, pour qu’il n’y ait pas d’instrumentalisation politique.

Et elle veut aussi que Viktor Orban soit un des orateurs étrangers. Parce que Kohl avait parlé plusieurs fois de son « ami Viktor Orban », et qu’il l’avait encore reçu en avril 2016, en pleine crise des « migrants », ne faisant pas mystère qu’il était d’accord avec Orban – il avait déjà dit son opposition résolue à la politique d’Angela Merkel, et dans la préface à l’édition hongroise de son livre Par souci de l’Europe, qui paraissait au même moment, il soutenait très clairement la politique d’Orban:

L’ancien chancelier appelle le bloc à ne pas se limiter aux aspects humanitaires, mais à tenir compte des « intérêts sécuritaires et culturels bien établis » de l’Europe. « [Nombre de réfugiés] ont des origines culturelles différentes. Pour la plupart, ils sont d’autres confessions que la foi judéo-chrétienne, qui est un des fondements de nos valeurs et de notre société », poursuit-il.

Selon le Spiegel, la première demande de Maike Kohl-Richter aurait été acceptée, à condition qu’elle arrête de vouloir faire parler l’horrible Orban..."

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 08h15 | Lien permanent

Le renouvellement c'était pendant la campagne...

124098496Désormais Macron fait du neuf avec du vieux. Exemple avec le nouveau ministre des Armées, Florence Parly (à l'extrême gauche sur la photo ci-contre datée de l'époque Jospin) :

"A sa sortie de l'ENA, Florence Parly intègre la direction du budget où elle contribue à la mise en place technique du Revenu Minimum d'Insertion (RMI). Après des passages dans des cabinets ministériels sous Michel Rocard et Pierre Bérégovoy, puis un retour à la direction du budget, elle intègre le cabinet de Lionel Jospin en 1997 et traite des questions budgétaires, avant d'être nommée secrétaire d'État au Budget en 2000, à 37 ans. Elle y rencontre alors une forte exposition médiatique: on la voit défendre ses réformes et sa «confiance dans le retour au plein-emploi» sur les plateaux de télévision, chez Christine Ockrent ou, enceinte, chez Arlette Chabot. Sa formule sur le service de l'État - qui est «plus intéressant que de vendre des savonnettes» citée dans un reportage sur Matignon, fait également parler d'elle. Après la chute de la gauche en 2002, elle effectue un passage au conseil régional de Bourgogne, puis se reconvertit -malgré ses déclarations- dans le privé en 2006."

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 08h10 | Lien permanent

32 pages ministérielles sur l'Allahïcité

Voici la circulaire annuelle conjointe du Ministère de l’Intérieur et du Ministère de l’agriculture relative à l’Aid el Kebir avec l’ensemble des préconisations techniques, juridiques et sanitaires. 32 pages tout de même, on ne s'ennuie pas dans les cabinets ministériels :

Capture d’écran 2017-06-21 à 22.08.10

Avec par exemple un modèle d'arrêté pour déroger à l'obligation d'étourdissement des animaux :

Capture d’écran 2017-06-21 à 22.10.14

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 08h07 | Lien permanent

Emmanuel Macron adepte du padamalgam

Et du Cépassalislam. Ignorance criminelle :

Capture d’écran 2017-06-21 à 22.58.24

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 08h05 | Lien permanent

Elections partielles aux Etats-Unis : Trump met l'opposition K.O.

Et il s'en vante :

Le parti de Trump vient de remporter 4 élections partielles (Géorgie, Montana, Kansas, Caroline du Sud).

Les Démocrates, soutenus par les vedettes d’Hollywood, avaient voulu faire de ce scrutin du 20 juin dans la 6e circonscription de l’Etat de Géorgie un enjeu national. Le siège avait été laissé vacant à la Chambre des Représentants par le Républicain Tom Price, nommé par le président Donald Trump secrétaire à la Santé et aux Services sociaux des Etats-Unis. Conformément à la loi de Géorgie, l’élection s’est déroulée en deux tours et le deuxième tour qui a eu lieu le mardi 20 juin opposait les deux vainqueurs du premier tour. Malgré les sommes d’argent monstrueuses dont a bénéficié le candidat démocrate et les appels désespérés de plusieurs célébrités, c’est la Républicaine Karen Handel qui a remporté le siège avec 51,9 % des voix contre 48,1 % pour le Démocrate Jon Ossoff. Certes, cette circonscription est républicaine de longue date, mais Donald Trump n’y avait gagné la présidentielle qu’avec de 1,5 % de voix de plus que Hillary Clinton.

Les électeurs du Montana devaient voter, le 25 mai, pour choisir entre le républicain Gianforte et son rival démocrate, Rob Quist. Greg Gianforte remporte cette élection qui était considérée comme un test de popularité pour la jeune administration de Donald Trump.

En Caroline du Sud, le candidat républicain a remporté son duel avec 51% des voix.

Michel Janva

Posté le 22 juin 2017 à 08h02 | Lien permanent


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2014 - Le Salon Beige